Menu
Rencontres

Dans les pas des Demoiselles de Martine Alison

L’ART NARRATIF DE MARTINE ALISON QUI CAPTURE DES INSTANTS UNIVERSELS PRODUIT UN « EFFET MERVEILLEUX » QUI ENFLAMME L’IMAGINATION ET SUSCITE DES ÉMOTIONS.
Par Gabrielle Gauthier

Au crayon puis à l’huile, Martine Alison construit de riches compositions dans lesquelles se racontent de belles histoire. Sur la toile, une demoiselle invite le spectateur dans son sillage, à la découverte d’une scène de vie foisonnante de détails léchés. Dans ce décor figuratif naïf coloré et lumineux, architecture, faune et flore font bon ménage, offrant à l’œil un certain ravissement tant l’impression est à la fois douce et intense.

D’où vient votre passion pour la peinture ?

Lorsque j’étais enfant, je prenais beaucoup de plaisir à peindre avec le thé resté au fond des tasses. Je peignais aussi avec de l’eau boueuse ! Mais avant tout, je dessinais… sans arrêt ! Je n’avais pas, comme la plupart des enfants, des crayons de couleurs, seulement un crayon graphite. Alors je rêvais d’avoir une belle boîte de crayons. Chaque jour, en allant à l’école, je m’arrêtais devant la vitrine du marchand de couleurs et je collais mon nez pour regarder de plus près les magnifiques boîtes qui s’y trouvaient… Je savais déjà que je ne pourrais jamais me passer de dessiner…

Comment est née votre touche picturale si particulière ?

Je suis autodidacte et n’ai appris aucune technique particulière. À force de travail, de persévérance, d’expériences, de curiosité, d’acharnement, d’erreurs j’ai fini par développer ma propre technique. Je me rappelle avoir toujours dessiné et peint dans ce style avec, bien sûr, moins d’assurance qu’aujourd’hui. Je ne sais pas si le fait d’avoir visité et admiré les œuvres de nombreux artistes de tous styles dans différents musées et galeries a influencé ou non mon style. Je pense néanmoins que nous sommes des éponges ; nous emmagasinons des formes et des couleurs dans les petits tiroirs de notre cerveau. Puis, elles rejaillissent inconsciemment dans notre travail. Toutefois, en ce qui me concerne, je dirais que mon style est mon écriture.

Est-ce pour raconter une histoire que vos compositions associent paysage et personnage ?

Oui, vous avez tout compris ! Chacune de mes peintures raconte une histoire… C’est une excursion délicieuse dans un décor bucolique. Mes petites demoiselles évoluent dans des paysages célèbres, réalistes et fantaisistes. J’aime créer une atmosphère romantique où s’invitent de petits personnages de dessins animés de petits animaux, notamment mon toucan, Léo, qui apparaît sur toutes mes œuvres, pour une interaction humoristique.

Où trouvez-vous l’inspiration ?

Je suis une contemplative. J’aime rêver et m’étonner dans la campagne… J’observe l’abondance de la vie qui m’entoure et je m’en inspire pour en créer une œuvre au même diapason, c’est-à-dire un acte presque théâtral où l’imagination peut
propulser la scène. Je m’attache à une nature ou à un décor très coloré, très foisonnant. Mes peintures fourmillent de plantes en plein épanouissement, riches de couleurs et de vie.

Vous travaillez le dessin, le trait mais aussi la lumière, les couleurs et les contrastes… Pouvez-vous nous en parler ?

Ma technique n’est peut-être pas celle qui m’aurait été enseignée si j’avais reçu des cours. C’est en faisant des erreurs que j’ai appris et que je continue d’apprendre. Après une élaboration lente de mon croquis, je l’achemine vers un univers rempli de couleurs et de lumière… C’est alors que mes petits pinceaux entrent en scène sur un air de musique ! Ils vont chatouiller la toile et traduire mes émotions du moment. Par crainte de trouver mon travail déprimant, je n’essaie pas de peindre en couvrant toute la toile. Je peins en transparence, sur un dessin établi et achevé, pour que mon trait ne disparaisse pas. Je peux peindre en transparence 5 ou 6 couches sans que vous puissiez en deviner le nombre. On a tous nos petits secrets… Je peins comme je cuisine… à l’instinct !

Selon vous, qu’est-ce qui donne à vos œuvres cette singularité, à la fois « douces » et « puissantes » ?

Il faut avoir vécu, accumulé les expériences, emmagasiné les images, découvert la liberté, rencontré le bonheur et accepté de dire… dire avec son pinceau, au rythme de la beauté, la cadence de ses émotions. Il n’y a pas de secret, il n’y a que de l’authenticité, il ne faut pas chercher. Il faut ÊTRE… ÊTRE sans réserve, sans contrainte. C’est la vie qui m’a sculptée ainsi, je n’invente rien, j’exécute.

Comment définiriez-vous votre style ?

Bien que libre de toute influence je me situe dans la figuration, un monde à la limite du naïf, entre le senti et le vécu.

Que souhaitez-vous transmettre à travers vos œuvres ?

Aujourd’hui, je suis heureuse de dire que je suis Artiste Peintre. Je peins avec ardeur et enthousiasme et j’en oublie que je « travaille » ! Peindre est un magnifique moyen de communication qui me fait vibrer dans la vie et que j’aime partager, tout en laissant une trace de mon passage. Je veux que mes peintures soient l’antidote de la déprime, qu’elles transpirent le bonheur. J’espère surprendre, émouvoir et interpeller.

 

 

Acheter

No Comments

    Leave a Reply