Menu
Découverte

Dragana Markovic, au-delà du visible…

EN TRAVAILLANT SUR L’HUMAIN ET SA COMPLEXE PSYCHOLOGIE, L’ARTISTE NOUS INVITE, À TRAVERS SES GRANDS PORTRAITS TRÈS EXPRESSIFS, À DÉCOUVRIR DES MONDES AU-DELÀ DU VISIBLE, TOUS PORTEURS D’UN MESSAGE UNIVERSEL.
Par Léa Chapman

Née en 1991, Dragana Markovic, jeune pépite de la scène artistique serbe, est diplômée de la faculté des arts appliqués de Belgrade, section peinture appliquée. Après ses études de master, elle a passé un semestre à la classe internationale de l’École nationale supérieure des arts appliqués et du design (ENSAAMA) à Paris. Depuis, elle a participé à plusieurs expositions en groupe et en solo, principalement en Serbie, à Paris, à Lisbonne, remarquée notamment par son aîné Vladimir Velickovic qui l’a parrainée dans un prix dont il était le président à Belgrade, ville où Dragana Markovic travaille actuellement.

Sentiments humains fondamentaux

Peignant principalement de grands portraits, Dragana Markovic affiche un style qui s’apparente à l’art figuratif. Des expressions de visage généralisées sur de grandes toiles nous confrontent directement et nous entraînent dans l’émotion humaine. « Dans les peintures de Dragana Markovic, les acteurs principaux sont des personnages qui représentent l’incarnation des caractéristiques et des sentiments humains fondamentaux. Ainsi, dans le tableau Peur Déraisonnable, dans une ambiance magique où les couleurs elles-mêmes respirent la fantaisie et le mysticisme, le regard s’envole vers deux filles guidées par la peur présentée comme la principale pierre d’achoppement de la vie quotidienne », explique Ljubica Radovanovic, historienne de l’art. Parfois, ces expressions sont fortes, mais plus souvent très subtiles et sophistiquées parce que tout n’est pas évident dans la nature humaine. Il y a beaucoup de couches plus profondes et de complexité dans la psychologie humaine, et donc en portrait. L’artiste tend à présenter cette ténuité, sans juger d’attitude.
« En peignant son conte de fées, Dragana Markovic crée un récit qui parle de lui-même. La toile devient une scène de théâtre, et les héros parlent sans mots du chemin qu’ils ont parcouru et des aventures que la vie leur impose. Dans le
tableau intitulé Société Civilisée, Dragana peint un conte de fées de l’ère moderne, qui cache la nostalgie des valeurs traditionnelles. Avec ce tableau, l’artiste dit que tous les problèmes et tous les âges sombres qui surviennent peuvent
être surmontés », continue l’historienne.

Saisir un moment

Lorsqu’il s’agit de peintures avec des caractères multiples, l’accent est davantage sur l’atmosphère, l’espace qui les entoure, la scène, mais cet accent qui reflète également leurs qualités et leurs relations mutuelles. Lorsque les sujets ne sont
pas des personnes et des portraits, que ce soit un environnement quotidien ou des objets, l’accent est toujours mis sur l’atmosphère de la peinture. Dragana Markovic essaie de « saisir un moment » dans le temps, la scène précise et le sentiment qui passera la seconde suivante. En ce sens, son style contient une dose d’impressionnisme moderne. Les couleurs vives, ouvertes et ambiantes s’expriment harmonieusement par le jeu de la lumière et des ombres qu’elle travaille à l’huile. Les toiles de l’artiste révèlent en effet une maîtrise parfaite des ombres. Une technique qui sublime un style narratif extrêmement flamboyant. « Les œuvres de Dragana Markovic, comme une illusion, représentent une sensation sensuelle. Les couleurs vibrent et dans chaque tableau, il y a un motif coloré qui véhicule le message principal. Chez elle, la leçon est toujours claire, concise et directe… ponctuée d’aides, d’obstacles incontournables que le héros/spectateur doit surmonter pour atteindre le but », conclut Ljubica Radovanovic.

Acheter

No Comments

    Leave a Reply