Menu
Rencontres

L’esprit « cartoon » de Suzanne Béland fait mouche !

À TRAVERS SES PERSONNAGES CARICATURAUX, L’ARTISTE CANADIENNE INSUFFLE SUR LA TOILE L’ÉNERGIE POSITIVE QUI LA CARACTÉRISE. DES ŒUVRES DYNAMIQUES ET AUDACIEUSES QUI INSPIRENT.
Par Gabrielle Gauthier

Peintre autodidacte, Suzanne Béland a mis les personnages, notamment les portraits féminins, au cœur de sa création artistique, accueillant l’inspiration simplement lorsqu’elle se présente. Il en ressort des œuvres vivantes dont le style, tantôt romantique, tantôt facétieux traduit sans détours l’énergie positive qui habite l’artiste. On plonge volontiers dans les regards malicieux de ces femmes, on répond à leur sourire, on s’esclaffe avec elles… comme s’il s’agissait de bonnes amies.

Quel est votre parcours artistique ?

Dès mon tout jeune âge, je me passionnais déjà pour le dessin… et j’avais une imagination débordante. J’ai été infographiste pendant plus de 12ans, ce qui m’a permis, d’une certaine façon, d’exploiter ma créativité. Mais ce n’est qu’en 2014 que j’ai commencé à peindre, d’abord simplement pour décorer les murs de ma nouvelle maison. Au début, ce n’était qu’un hobby, rapidement devenu une véritable passion. Étant artiste autodidacte, j’étais loin d’imaginer exposer et encore moins vendre mes œuvres un jour. Elles s’accumulaient alors dans le coin d’une chambre qui me servait d’atelier, jusqu’au jour où des proches m’ont gratifiée de commentaires plus que positifs, me proposant d’acheter quelques toiles et m’incitant à publier sur les réseaux sociaux. À ma plus grande surprise, le succès fut rapide. Je suis désormais à temps plein dans mon atelier où je peux exposer mes œuvres et recevoir les clients. L’été, je participe à de nombreux symposiums de peinture à travers le Québec et j’ai de cœur du public », un prix qui me touche particulièrement. Et quelle joie de discuter directement avec le public!

Comment avez-vous trouvé votre style si singulier ?

Par hasard, en peignant pour moi-même, sans pression. Les personnages ont toujours été ma façon de m’exprimer. Devant ma première toile blanche, j’eu envie de dessiner mon premier personnage : c’était un visage avec un peu plus d’abstrait mais le thème de la femme était déjà présent. Mes personnages ont cependant évolué au fil du temps. J’aime utiliser les nuances douces et neutres, c’est ce qui caractérise ma palette de couleurs un peu hors normes mettant en vedette le gris qui prédomine dans plusieurs de mes œuvres. Tout récemment néanmoins, j’ai commencé à ajouter des touches un peu plus colorées selon mon inspiration du moment.

Comment choisissez-vous vos sujets ?

L’inspiration, c’est d’abord mon imaginaire. J’adore inventer, créer mes personnages. Parfois, je m’inspire de photos de jolies filles que je transforme au gré de mon imagination, notamment l’expression, les yeux, la bouche, les mains…, tout en gardant un petit côté réaliste. J’y ajoute ma touche personnelle un peu « cartoon ». J’adore leur créer des chevelures ou des chapeaux qui sortent de l’ordinaire et, bizarrement, ça ne ressemble en rien aux photos qui m’ont inspirée. C’est ainsi que je donne une âme, une personnalité à mes personnages.

Qu’est-ce qui vous attire tant dans les personnages teintés d’humour ?

Boute-en-train de nature, je laisse fréquemment percevoir ce trait de caractère en réalisant des personnages quelque peu caricaturaux s’esclaffant de rire ou accompagnés d’animaux rigolos. Je me souviens de la première œuvre de ma série « Happy » : ma joie de vivre était parfaitement alignée avec mes pinceaux, c’est cela que j’avais envie d’exprimer. Cette toile s’est vendue très rapidement sur les réseaux sociaux, ce qui m’a convaincue que je n’étais pas la seule à avoir envie de légèreté et d’énergie positive qui font du bien à l’âme. C’était le début de cette longue série qui continue de plaire et qui nourrit ma créativité. Quelle richesse que d’exprimer ce que l’on ressent et de voir que d’autres personnes ressentent exactement cette même énergie. C’est magique !

Et dans le romantisme ?

J’apprécie également le calme, la douceur et même la méditation. La musique est au cœur de mon inspiration et mes tableaux sont intensément teintés par celle-ci. Je suis portée par la poésie des paroles qui touchent le cœur, la vibration et l’harmonie d’une belle mélodie. D’ailleurs, certaines œuvres portent comme titre des paroles de chanson qui m’ont inspirée tout au long de leur création.

Vous dites que le fil conducteur entre vos œuvres est l’expression et la profondeur des regards. Est-ce volontaire ou inconscient ? Et en quoi le regard est-il important pour vous ?

Qu’elles soient romantiques ou « Happy », je porte une attention particulière à l’expression des yeux de mes demoiselles. Je commence toujours une œuvre par le visage, c’est instinctif. À un moment, je ressens que la vie s’y est installée avec une âme qui s’exprime à travers ses yeux. C’est comme si le personnage me regardait la créer. J’ai d’ailleurs parfois même l’impression qu’il est vivant. Une bouche qui rit va de pair avec l’étincelle de joie dans le regard! C’est lui qui communique l’émotion de la manière la plus directe qui soit, parfois même à notre insu. Peu importe notre culture, d’où nous venons et quel âge nous avons, nous interagissons avec notre entourage à travers les regards et les émotions profondes qui s’en échappent. Lors d’une exposition, j’ai ainsi réalisé qu’au delà de la beauté, l’honnêteté s’exprime à travers les yeux de mes personnages.

Quelle(s) technique(s) utilisez-vous et pourquoi ?

L’acrylique qui convient parfaitement. Le temps de séchage rapide me permet de passer plus aisément d’une partie à l’autre de ma toile et de garder mon inspiration bien présente tout au long du processus car je travaille une œuvre à la fois. J’utilise souvent du mortier de structure flexible étendu à la spatule pour créer relief et mouvement autour de mes personnages. Et j’affectionne particulièrement les toiles galerie qui me permettent d’exprimer mon art non seulement sur la toile mais aussi sur les quatre côtés. J’obtiens ainsi une œuvre avec une finition complète.

Vos œuvres sont particulièrement lumineuses. Comment travaillez-vous la lumière ?

Je n’ai pas de technique spéciale, j’y vais toujours à l’instinct. Étant autodidacte, je ne connais pas les règles de l’art, j’invente donc les miennes au fur et à mesure que je peins. Et je crois que la lumière vient surtout de la vie qui se dégage de mes personnages.

 

Acheter

No Comments

    Leave a Reply