Menu
Promo !

Artistes n°25

6,21

Juillet – Aout 2022. Version numérique

LA PRATIQUE DE LA PEINTURE, DU DESSIN ET DE LA SCULPTURE
Le magazine des artistes débutants et confirmés.

SAVOIR PEINDRE LE CORPS EN MOUVEMENT

PEUT-ON APPRENDRE À PEINDRE EN LIGNE ?
EXPÉRIENCE DONNER DE LA PROFONDEUR À UN PAYSAGE COMME CÉLINE CASTAING-TAILLEUR

16 PAGES – GUIDE PRATIQUE DÉTACHABLE

  • UTILISER UN CARNET DE CROQUIS,
  • RÉUSSIR LA MISE EN COULEUR,
  • CRÉER SES PROPRES PALETTES,
  • DESSINER D’APRÈS NATURE…

104 pages

Catégorie :

Description

Une réalité si relative

«Qu’est-ce que la réalité en arts plastiques ? Chaque époque a la sienne. Le réalisme de Courbet n’est pas celui des impressionnistes et le nôtre n’est pas celui de ceux qui viennent après nous. Chaque époque invente sa beauté », écrivait Fernand Léger en 1936, ajoutant : « Le réalisme est une valeur relative et non une valeur absolue ». Pourtant, l’ambition de nombreux artistes est de « peindre vrai », ce qui signifie le plus souvent tout simplement « ressemblant ». C’est ce que la technique enseigne. Les proportions, la composition, les valeurs, la perspective… sont autant d’outils indispensables qui permettent de ne pas déformer ce que l’on voit et que l’on veut reproduire sur la toile ou le papier.

Pour autant, il faut s’en affranchir pour jouer avec nos sens – imparfaits – et nos émotions – incontrôlables – mais aussi pour traduire en une image figée en deux dimensions une réalité qui, elle, est fugitive et tridimensionnelle. De ce point de vue, rendre la complexité des mouvements humains est un défi apparemment insoluble. Pour y parvenir, l’artiste va utiliser des procédés qui sont tout sauf réalistes : l’exagération, la déformation, l’épure… avec, parfois, le risque que cela ne « fonctionne » pas, mais aussi la surprise d’atteindre une dimension imprévue. L’on pourrait comparer cela à la démarche d’un cuisinier. Débutant, on suit la recette pas à pas jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant mais aussi comprendre comment les différents ingrédients s’accordent entre eux. Ensuite, on peut tenter des choses, s’éloigner de ce qui est considéré comme juste, et créer sa propre œuvre qui nous ressemble. C’est finalement le but de tout créateur. Car, comme le disait Albert Einstein, un homme qui n’était ni peintre, ni sculpteur mais indéniablement artiste dans son domaine : « La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse ». Puisque l’on vous dit que tout est relatif, autant prendre du plaisir.

Gabrielle Gauthier
gg@arts-magazine-int.fr

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Artistes n°25”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *